Article : Les dynamiques sociales de rénovation énergétique dans l’habitat privé (2016)

La « rénovation énergétique » est un objectif des politiques publiques depuis plusieurs années, mais elle est ne décolle pas dans l’habitat privé (maisons individuelles et copropriétés). En effet, les incitations économiques ne sont pas un levier suffisant pour enclencher des décisions de travaux. C’est sur la base de ce constat que le Plan Bâtiment Durable a lancé en mars 2016 un groupe de travail (GT) intitulé « Nouvelles dynamiques de rénovation des logements«  dont l’objectif est de « proposer de nouveaux leviers pour entrainer les ménages et la filière à s’engager dans un dynamique de massification de la rénovation« . Cette initiative va dans le bon sens car l’idée de départ est bien de partir des logiques du consommateur pour construire de nouveaux dispositifs permettant de susciter « l’envie de rénover« .

Les deux présidents de ce GT, Frédéric Denisart (Ordre des architectes) et Jean-Pascal Chirat (Saint-Gobain) ont fait un appel à contribution auquel j’ai décidé de répondre en résumant ma vision de la rénovation énergétique. Je propose donc un article de 10 pages synthétisant de manière vulgarisée les principaux constats des études sociologiques sur la rénovation énergétique de ces dernières années. En effet, avant de pouvoir identifier de « nouvelles » dynamiques il m’a semblé utile de faire un point sur les dynamiques sociales existantes. Toutefois, pour remplir son objectif le GT devra relever un défi méthodologique car on peut s’interroger sur le fait qu’un « appel à contribution » suffise à l’identification de nouveaux leviers ?

Laisser un commentaire

Required fields are marked *.