Etude sociologique sur les usages de l’énergie dans un lotissement de maisons passives : les Hauts-de-Feuilly

Cette monographie est la troisième d’un programme de recherche en sociologie sur la performance énergétique dans les bâtiments basse-consommation (BBC). Ce programme, qui a été co-financé par l’ADEME et Leroy Merlin Source,  a donné lieu à la publication de 3 études et d’une synthèse. Chacune des études a été réalisée sur un bâtiment pionnier de la performance énergétique construit par l’architecte lyonnais Thierry Roche.

L’objectif de la recherche est d’analyser les usages de l’énergie des habitants et les mode d’intervention des professionnels, en les confrontant au projet de départ des concepteurs, afin d’éclairer la construction sociale de la performance énergétique. Cette monographie s’appuie sur une enquête de terrain menée en 2012 par entretiens et observations  auprès des habitants et des concepteurs du premier lotissement de maisons passives en France, les Hauts-de-Feuilly à Saint-Priest près de Lyon. L’intérêt de ce cas d’étude est qu’il a donné lieu à une tentative d’industrialisation par un promoteur privé de la construction de maisons très performantes sur le plan énergétique.

Vous pouvez télécharger le rapport qui commence par une synthèse de 3 pages, et qui est construit selon le sommaire suivant :

  1. Introduction et méthodologie de l’étude
  2. L’itinéraire de l’innovation : du projet à la commercialisation
  3. Choisir de vivre dans une maison passive aux Hauts-de-Feuilly
  4. Pratiques domestiques et consommation d’énergie en passif
  5. Les interactions sociales autour de la performance énergétique in vivo

Vous pouvez regarder une vidéo qui vous donnera un aperçu rapide de ces maisons et de leurs principes de construction.

Etude sociologique sur les usages de l’énergie dans un bâtiment tertiaire à énergie positive : La Cité de l’Environnement

Cette monographie est la deuxième d’un programme de recherche en sociologie sur la performance énergétique dans les bâtiments basse-consommation (BBC). Ce programme, qui a été co-financé par l’ADEME et Leroy Merlin Source,  a donné lieu à la publication de 3 études et d’une synthèse. Chacune des études a été réalisée sur un bâtiment pionnier de la performance énergétique construit par l’architecte lyonnais Thierry Roche.

L’objectif de la recherche est d’analyser les usages de l’énergie des occupants et l’organisation de la gestion du bâtiment, en les confrontant au projet de départ des concepteurs, afin d’éclairer la construction sociale de la performance énergétique. Cette monographie s’appuie sur une enquête de terrain menée en 2012 par entretiens et observations  auprès du premier bâtiment à énergie positive de France : la Cité de l’Environnement à Saint-Priest prés de Lyon. Ce bâtiment de bureaux prévu pour accueillir environ 200 personnes est, comme la plupart des premiers BEPOS, en partie occupé par ses concepteurs, ce qui induit des dynamiques d’ajustement très spécifiques entre usages et des techniques.

Vous pouvez télécharger le rapport qui commence par une synthèse de 3 pages, et qui est construit selon le sommaire suivant :

  1. Introduction et méthodologie de l’étude
  2. La genèse de la Cité de l’Environnement : du projet à la conception
  3. Choisir de travailler à la Cité de l’Environnement.
  4. La construction sociale d’un confort thermique à énergie positive
  5. La maîtrise des consommations électriques au bureau
  6. Les territoires énergétiques de la sociabilité au travail

Par ailleurs, vous pouvez aussi regarder une vidéo qui présente le bâtiment et ses principes de conception.

Etude sociologique sur les usages de l’énergie dans une copropriété BBC du quartier de Bonne

Cette monographie est la première d’un programme de recherche en sociologie sur la performance énergétique dans les bâtiments basse-consommation (BBC). Ce programme, qui a été co-financées par l’ADEME et Leroy Merlin Source,  a donné lieu à la publication de 3 études et d’une synthèse. Chacune des études a été réalisée sur un bâtiment pionnier de la performance énergétique construit par l’architecte lyonnais Thierry Roche.

L’objectif est d’analyser les usages de l’énergie des habitants et l’organisation de la gestion avec les professionnels, en les confrontant au projet de départ des concepteurs, afin d’éclairer le phénomène des surconsommations dans les BBC. Cette monographie s’appuie sur une enquête de terrain menée en 2012 par entretiens et observations  auprès d’une copropriété située dans le premier écoquartier français, la Caserne de Bonne à Grenoble. L’intérêt de travailler sur cet immeuble est notamment qu’il a servi de base à l’élaboration de la Réglementation Thermique 2012, et qu’il a fait l’objet d’une campagne de mesure des consommations un an après sa livraison.

Vous pouvez télécharger le rapport qui commence par une synthèse de 3 pages, et qui est construit selon le sommaire suivant :

  1. Introduction et méthodologie de l’étude
  2. Acheter un appartement dans un immeuble économe
  3. Pratiques domestiques et consommation d’énergie dans un immeuble économe
  4. Les interactions autour de la performance énergétique de l’immeuble

Une vidéo réalisée par le Moniteur permet de prendre connaissance du bâtiment et des principaux choix de conception.

Grenoble, quartier de Bonne: le Patio Lumière par Ecoquartiers

Etude sur l’accompagnement au changement de comportement dans le cadre des ateliers Nesting de santé-environnementale

Au cours de l’année 2012, j’ai eu l’occasion de participer au comité de pilotage d’une étude réalisée par la consultante Lara Mang-Joubert, dans le cadre des chantiers de Leroy Merlin Source.  Il s’agit d’une évaluation du dispositif des ateliers « Nesting » de santé-environnementale portée par l’association WECF France présidée par Anne Barre. Ces ateliers visent à sensibiliser les parents et les professionnels à l’impact des pollutions intérieurs sur la santé des enfants et de l’ensemble de la famille. Cette première initiative a donné lieu à un programme de formation des professionnels de santé ainsi qu’à des ateliers thématiques « Ma maison, ma santé« .

L’objectif de l’étude est d’analyser dans quelle mesure la participation aux ateliers aboutit à des changements de comportements effectif chez les parents. La recherche s’appuie pour cela sur différentes méthodes sociologiques : observation participante des ateliers, entretiens avec les animateurs, entretiens par téléphone avec des participants, questionnaire un an après l’atelier. L’étude met en lumière l’intérêt suscité par les dispositifs participatifs comme l’atelier par rapport à des supports froids comme les guides, les sites internet…   Un autre point fort de la recherche est de défricher le sujet des pratiques domestiques ayant un impact sur la santé, un enjeu qui n’a pas encore l’audience des questions énergétiques mais cela ne saurait tarder !

Le rapport d’étude est disponible en ligne, je vous recommande tout particulièrement la lecture de la seconde partie qui propose des résultats originaux sur les comportement liés à la santé dans l’habitat.

Thèse de sociologie sur les économies d’énergie dans les logements collectifs (2008 – 2011)

Les conditions sociales et organisationnelles du changement des pratiques de consommation d’énergie dans l’habitat collectif

  • Dirigée par Dominique Desjeux, Université Paris Descartes,
  • Financement CIFRE – GDF Suez,
  • Soutenue à la Sorbonne en Septembre 2011.

Résumé (2 pages)
Synthèse (8 pages)
Manuscrit (847 pages)

Cette thèse de sociologie est une élucidation des problèmes concrets posés aux acteurs par les économies d’énergie dans l’habitat collectif. Elle repose sur une démarche de recherche inductive menée à partir d’enquêtes de terrain auprès d’habitants et de professionnels de l’habitat et du chauffage. L’idée centrale est de montrer comment, au delà des facteurs techniques et économiques, la consommation d’énergie dans l’habitat est une construction sociale et organisationnelle. A partir d’une description ethnographique des pratiques domestiques entraînant une consommation d’énergie, et plus particulièrement des pratiques de chauffage, elle montre que les marges de manœuvre des habitants au niveau de l’espace domestique sont limitées par de nombreuses contraintes. L’analyse organisationnelle de la gestion du chauffage en HLM et de la rénovation énergétique en copropriété fait apparaître les conflits d’intérêt entre les acteurs professionnels au sujet des économies d’énergie. Une véritable réduction des consommations d’énergie devient possible quand les habitants ont la possibilité de participer aux choix collectifs concernant leur immeuble.